Buvette événement pluridisciplinaire

Les Invisibles • Utopia 56

05 mai 2022

BUVETTE • LES INVISIBLES • UTOPIA 56 
Jeudi 5 mai, à partir de 19h30
Exposition Les invisibles d’Hector Codazzi
& DJ set La Rennes des voyous

Utopia 56 présente, sur le temps de la Buvette, le travail du photographe Hector Codazzi, qui a suivi l’association pendant quelques semaines et a réalisé un photo-documentaire, capturant le quotidien de réfugié·es en Ille-et-Vilaine.
La présentation de ces photographies sera accompagnée par le collectif de DJ La Rennes des Voyous.
Militant·es et solidaires d’Utopia 56, ces artistes nous dévoileront leurs talents durant cette soirée qui permettra à l’association de présenter ses actions !

Hector Codazzi

www.hectorcodazzi.com 
Instagram/hector_codazzi

La Rennes des voyous

Facebook/larennesdesvoyous 
Instagram.com/larennesdesvoyous 

Les Invisibles

En tant que Rennais, je voulais poser les yeux sur une situation qui échappait à mon regard depuis trop longtemps. Alors cette année j’ai suivi l’association Utopia 56 sur plusieurs de ses missions pour documenter la situation des réfugié·es en Ille-et-Vilaine. J’y ai rencontré des mineurs isolés et des familles de diverses origines (Albanie, Géorgie, Angola, Guinée, Côte d’Ivoire, Bangladesh, Afghanistan…). Les mineurs ont entre 15 et 17 ans. Certain·es sont logé·es dans des hôtels bon marché et attendent avec angoisse que leur minorité soit reconnue, ce qui peut durer plusieurs mois. D’autres voient leur minorité réfutée et ne sont plus pris en charge par l’état du jour au lendemain. Certain·es tentent alors leur chance dans d’autres départements. D’autres, pris en charge par l’association, engagent une procédure de recours pendant laquelle ils et elles ne sont plus logé·es par l’État. Tou·tes ont leur histoire, leur parcours singulier. Tou·tes viennent de loin et veulent croire à la fin du voyage.
Via la photographie, j’ai voulu mettre en image le destin collectif de ces réfugié·es tout en capturant leurs individualités, leurs singularités. En résulte un photo-documentaire qui constitue presque une série de portraits, construite au fil des maraudes et autres visites d’hôtels. Des images issues d’un processus photographique nouveau pour moi : travailler sur le vif en moyen format argentique. Autrement dit, prendre des photos « dans l’action » avec un appareil de 1962, lent et peu réactif. L’idée étant de me forcer à mieux observer, à ne pas « mitrailler », à ne pas « braquer » l’appareil mais au contraire à prendre le temps de regarder.

Hector Codazzi

Informations pratiques

Informations pratiques

Informations pratiques

Informations pratiques

image

image

image

image

image

image

image

image

Abonnez-vous à la newsletter !!!

Abonnez-vous à la newsletter !!!

Abonnez-vous à la newsletter !!!

Abonnez-vous à la newsletter !!!